Vous êtes ici  ›Home› Publications

Analyse du marché automobile belge en 2021

Avec 383.123 voitures neuves immatriculées en 2021, le marché belge de l'automobile a enregistré un recul de 11,2% vis-à-vis d'un exercice 2020 déjà largement perturbé. Dans ce contexte, le secteur automobile peut revendiquer deux résultats : 1) les voitures électrifiées ont effectué une percée historique en atteignant pour la première fois un niveau semblable à celui de la motorisation diesel; 2) les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves n'ont jamais été aussi faibles.

Des carnets de commandes bien remplis mais une capacité de production impactée par la pénurie mondiale et multi-sectorielle de semi-conducteurs. Après un exercice 2020 largement contrarié par le Covid-19, le secteur automobile fait désormais face à un nouveau challenge : celui de produire et de livrer rapidement les véhicules neufs commandés par ses clients.

Amplement allongés suite à la pénurie de semi-conducteurs, les délais de production ont fait chuter les résultats bruts de l'exercice 2021. Avec 383.123 immatriculations, il s'agit du résultat le plus faible en Belgique depuis 1995. Une première sous la barre symbolique des 400.000 unités depuis l'entame du 21e Siècle.

Le marché annuel moyen depuis 2000 pour les voitures neuves en Belgique s'établit entre-temps à 501.585 unités.

Les entreprises majoritaires dans les immatriculations
En 2021, le marché des voitures neuves a été principalement supporté par les clients professionnels, qui ont ensemble immatriculé près de 6 voitures neuves sur 10 (59,7% contre 56,3% en 2020). La part de marché des particuliers a quant à elle reculé de 43,6% en 2020 à 40,2% en 2021.
Si le marché national affiche un recul de -11,2%, le marché en Région Flamande fait mieux en limitant sa contraction à -9,6%. La Région Wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale affichent des contractions respectives de -13,3% et -14,1% pour l'exercice 2021.

Les voitures électrifiées au même niveau que les diesel !

Avec 52% de parts de marché en 2021 (+0,2%), la motorisation essence est restée largement plébiscitée par les automobilistes belges. Après un léger sursaut en 2020 (+1,1% Vs 2019), la motorisation diesel, quant à elle, a vu sa part de marché repartir à la baisse, accusant un recul de -9,2 points par rapport à 2020.
Cette marche arrière du diesel profite en grande partie aux voitures équipées d'une motorisation hybride rechargeable avec prise (PHEV) ou auto-rechargeable (HEV). Celles-ci, qui représentaient 10,8% du marché en 2020, ont progressé jusqu'à 17,5% du marché en 2021.

De progression, il est également question pour les voitures 100% électriques (BEV) : de 3,5% du marché en 2020 à 5,9% en 2021.
En progression de 63,8% de leur volume en 1 an, les voitures électrifiées (hybrides et électriques) ont concentré 23,5% de parts de marché et atteignent un niveau désormais semblable aux motorisations diesel.
Les voitures rechargées avec une prise de courant, à savoir les 100% électriques (BEV) et les hybrides rechargeables (PHEV) ont concentré 18,4% des parts de marché.
Enfin, les voitures hybrides auto-rechargeables (HEV) ont atteint en 2021 une part de marché de 5% à partir de laquelle on peut désormais parler de motorisation bien établie.

Les voitures de société dopent les ventes de motorisations hybrides et électriques

Si 22.669 voitures 100% électriques (BEV) ont été immatriculées en 2021 en Belgique - nouveau record absolu -, près de 9 BEV sur dix (87,7%) ont été immatriculées par des entreprises ou des indépendants. Les clients particuliers représentent 12,2% des nouvelles immatriculations de BEV en 2021.
Même constatation pour les voitures hybrides rechargeables avec une prise (PHEV) : 47.815 nouvelles immatriculations dont plus de 9 sur 10 (90,3%) par des entreprises ou des indépendants, les clients particuliers représentent 9,7% des acheteurs de PHEV en 2021.
Le marché est davantage équilibré du côté des voitures hybrides auto-rechargeables (HEV), dont les 19.516 nouvelles immatriculations sont réparties à 52,7% pour les clients particuliers et à 47,3% par les sociétés et les indépendants.

L'offre électrifiée ne cesse de s'étendre

Le secteur automobile investit massivement dans le développement et la commercialisation de produits électrifiés. Un effort qui se reflète non seulement dans les immatriculations de voitures neuves, mais également dans une offre de produits qui n'a de cesse s'étendre. Fin 2021, on dénombrait 70 modèles BEV différents et 87 modèles PHEV différents proposés à la vente dans notre pays. Un record !

Nouveau recul significatif des émissions de CO2

L'électrification galopante des gammes de voitures neuves et la popularité grandissante des motorisations BEV, PHEV et HEV, surtout auprès des sociétés, permet au marché automobile d'atteindre un nouveau record à la baisse en matière d'émissions moyennes de CO2. Alors que cette moyenne était encore de 107,9 g/km en 2020 selon l'ancien test NEDC, elle est tombée à 97,1 g/km en 2021 (NEDC). Mesurées selon le nouveau test WLTP, les émissions moyennes de CO2 sur un an sont passées de 130,7 g/km à 116,9 g/km en 2021 (WLTP).

Bien aidées par la popularité des motorisations BEV et PHEV, les voitures de société neuves immatriculées en 2021 affichent assez logiquement un niveau moyen d'émissions de CO2 largement inférieur à celui des voitures neuves immatriculées par des clients particuliers.

Modèles les plus populaires en 2021

 

 

Twitter