Vous êtes ici  ›Home› Publications

Analyse du marché des véhicules au 1er trimestre 2021

Douze mois après le début de la pandémie de COVID-19, le virus et les décisions entérinées pour lutter contre sa propagation continuent de perturber de nombreux secteurs d’activité. Le marché des véhicules neufs n’échappe pas à la règle. Le pourcentage de hausse des immatriculations enregistré en mars trouve sa seule explication dans la comparaison entre un mois complet d'activité cette année contre un demi mois seulement en 2020.

Cette comparaison trompeuse entre 2021 et 2020 le sera davantage encore en avril puis pour partie encore en mai. Afin d’obtenir une image réelle de la situation actuelle des différents marchés de véhicules en Belgique, il faut se replonger dans les résultats des années précédentes. Les 119.237 voitures neuves immatriculées au 1er trimestre 2021 représentent le plus faible résultat pour le marché depuis plus de 10 ans. Un chiffre qui figure près de 30.000 unités (-25,5%) sous la moyenne des premiers trimestres mesurée entre 2011 et 2021.

Au niveau des deux-roues motorisés, le 1er trimestre s’est refermé sur 6.318 immatriculations, soit une progression de +8,6% par rapport à 2020 mais également une amélioration de +3% par rapport à la moyenne des premiers trimestres mesurée entre 2011 et 2021. Les mesures décidées pour lutter contre la pandémie ont révélé un impact positif sur la demande qui s'explique par le haut niveau de flexibilité et de liberté individuelle de ce moyen de déplacement, surtout en temps de Covid-19 (bulle privée, utilisation conjointe pour les trajets domicile-lieu de travail et les déplacements de loisirs,..).

Constatation identique pour les immatriculations de véhicules utilitaires légers, dont les résultats du 1er trimestre 2021 affichent une progression par rapport au premier trimestre 2020 (+0,75%) mais également par rapport à la moyenne des premiers trimestres mesurée entre 2011 et 2021 (+18,6%). Le développement galopant de l’e-commerce n’est pas étranger à la bonne tenue de ce segment.

Les immatriculations de véhicules utilitaires lourds (<16 tonnes et >16 tonnes) enregistrent respectivement un retrait de -16,3% (<16 tonnes) et de -15,4% (>16 tonnes) en regard du marché moyen pour un 1er trimestre entre 2011 et 2021.

L'électrification du marché automobile s'accélère

Deux types de motorisation ont particulièrement progressé : l’essence, qui a vu sa part de marché passer de 51,8% en 2020 à 53,8% pour le premier trimestre 2021 ; l’hybride qui a vu sa part de marché passer de 10,9% en 2020 à 15,2% pour ce premier trimestre écoulé. Le diesel est quant à lui passé sous le cap symbolique des 30% (26,9% pour le premier trimestre écoulé contre 32,9% en 2020) tandis que la part de marché des voitures électriques est restée stable (3,4% contre 3,5%).

Cette progression de la motorisation hybride associée à la stabilité de la motorisation électrique permet à l’ensemble des motorisations électrifiées d’afficher une part de marché de 18,6% au premier trimestre, contre 14,4% pour l'année 2020.

Notons par ailleurs que les motorisations hybrides rechargeables représentent désormais une part de marché de 10,7% tandis que la technologie hybride auto-rechargeable s'adjuge 4,5%.

Très légère reprise du canal particuliers

L'exercice 2020 s'était conclu sur un marché dominé par les immatriculations société (54%). Les immatriculations au nom de clients particuliers y représentaient 43,7% auquel il faut ajouter 2,3% d'immatriculations au nom d'indépendants.
Si avec 53% les immatriculations réalisées par les entreprises sont restées majoritaires lors de ce premier trimestre, le canal particuliers est remonté à 44,8%.

Le SUV de taille moyenne largement plébiscité par les Belges

Si la catégorie SUV affiche désormais une part de marché de 48,1% (+6,2% par rapport à 2020), elle doit principalement cette progression aux SUV de taille moyenne, dont la part de marché a progressé de +4,6% durant ce premier trimestre. La part de marché des grands SUV est restée stable à 4,3%.

Malgré le succès des SUV, la part de marché des véhicules de grande taille poursuit sa contraction : de 19,2% en 2016 à 15,2% à l’issue de ce premier trimestre (15,9% en 2020).

Le Top 3 des catégories de voitures les plus immatriculées en Belgique lors de ce premier trimestre se compose des SUV de taille moyenne (27,7%), des familiales de petite taille (18%) et enfin des SUV de petite taille (16,1%).

Modèles les plus populaires en 2021

Twitter